Présentation du Réseau
Productions du RMT 
Actualités
Outils du RMT
Annuaire des partenaires

Ingénierie écologique de la gestion territorialisée des élevages

Les productions animales et végétales interagissent spontanément à l'échelle des exploitations ou des territoires. Les productions végétales sont utilisées pour alimenter les animaux d'élevage et les déjections de ces derniers sont utilisées pour fertiliser les cultures. L'équilibre entre les teneurs des effluents en différents éléments (N, P, K) constitue un aspect important pour leur bonne valorisation. L'enjeu est de regarder à l'optimisation simultanée des différentes productions dans les exploitations d'élevage, avec la prise en compte de contraintes environnementales. A l'échelle territoriale, des déséquilibres entre productions d'effluents et surfaces possibles pour les valoriser s'observent dans les zones de forte production animale où les enjeux liés à la gestion des déjections dépassent largement le cadre de la seule exploitation agricole. Epandage chez les tiers, abattement d'azote par un processus de traitement spécifique, séparation de phases et exportation de coproduits sont opérés. Ces dernières engendrent un découplage des cycles de l'azote, du carbone (du phosphore et du potassium) dans des exploitations et/ou sur des territoires différents, à l'origine d'impacts environnementaux. La dissociation entre cultures et élevages conduit, d'un côté à un excédent de nutriments qu'il faut éliminer (par exemple en dénitrifiant l'azote) ou que l'on gaspille (comme le phosphore, le potassium et l'azote) et de l'autre côté à la nécessité d'utiliser des fertilisants chimiques. Ceci conduit à un gaspillage d'énergie à la fois pour la synthèse et pour l'élimination des éléments, ce qui dégrade l'impact environnemental de l'ensemble du système de production. Cela a également des conséquences sur la fertilité des sols dont la teneur en matière organique diminue régulièrement dans les zones de grandes cultures.

L'approche territoriale est donc requise pour raisonner et améliorer la gestion des effluents d'élevage. Il y a un enjeu fort à rechercher des solutions innovantes d'organisation des systèmes d'élevage, permettant de mieux coupler les cycles des éléments à différentes échelles de territoire. Des solutions devront notamment considérer la mise au point technologique de modes de traitement des effluents préservant les éléments (N, P, K) tout en permettant d'envisager des transports à moyennes et longues distances (réduction des volumes à transporter).