Présentation du Réseau
Productions du RMT 
Actualités
Outils du RMT
Annuaire des partenaires

Les objectifs et champs du RMT

Objectifs

Le réseau a pour objectif de proposer et de transférer les outils pour le pilotage des systèmes de productions animales en vue de l’amélioration de leur bilan environnemental (objectif de résultats).

Les outils sont des méthodes, des modèles, des indicateurs et des références.

Le mot pilotage renvoie :

Sur la forme, le réseau vise à être une plate-forme de travail facilitant les concertations entre les équipes de recherche, de développement et d’enseignement qui travaillent sur les impacts environnementaux des élevages (objectif de moyen).

Champs

Élevages...

Les élevages concernés par le RMT sont tous ceux qui placent la question environnementale au cœur de leurs problématiques de fonctionnement actuel ou futur.

L’élevage comprend les différents ateliers animaux de l’exploitation  (ateliers de porcs, ruminants, volailles et poissons) et les différents ateliers végétaux (céréales, fourrages et oléo-protéagineux). Leur prise en compte commune permet d’intégrer leur complémentarité et leur synergie et de raisonner une optimisation globale de l’élevage.

Le RMT explore trois échelles : l’exploitation, l’atelier et le territoire

Échelles complémentaires explorées par le réseau
  1. L’exploitation est l’entité décisionnelle. Elle prend en compte les différents ateliers (animaux et végétaux). Cette échelle comprend notamment des analyses environnementales intégrant des impacts environnementaux liées aux intrants (fabrication et transport d’aliments et de fertilisants) appelés impacts indirects (exemple des Analyses de Cycle de Vie (ACV)).
  2. L’échelle de l’atelier est de fait prise en compte car les ateliers sont les éléments constitutifs des exploitations et beaucoup de connaissances s’acquièrent à leur échelle. Cette échelle peut également être abordée spécifiquement dans le cadre du réseau pour éclairer un manque de connaissance identifié et jugé nécessaire pour éclairer l’échelle de l’exploitation.
  3. L’échelle du territoire est l’échelle à laquelle les décisions de politique globale sont prises. Elle est abordée par le réseau car la recherche de synergie pour les élevages dépasse souvent l’échelle de l’exploitation (exemple de la gestion des effluents).
 
... et environnement

Les interactions entre les élevages et l’environnement peuvent être abordées avec les impacts environnementaux suivants :

  1. Les impacts positifs (fertilisation des sols avec les effluents d’élevage, stockage de carbone, production d’énergie renouvelable, …) ;
  2. Les impacts sur le milieu pouvant engendrer des pollutions des différents compartiments (air, eau, sol) avec les apports (apports aux parcelles, rejets, émissions gazeuses) d’éléments potentiellement polluant tels que l’azote, le phosphore, les produits phytosanitaires, les éléments trace métalliques, l’ammoniac ;
  3. Le réchauffement climatique avec les émissions de gaz à effet de serre ;
  4. Les nuisances olfactives, visuelles, sonores, liées aux poussières ;
  5. L’utilisation des ressources naturelles (eau, énergie fossile) ;
  6. L’impact sur la biodiversité.

Le réseau privilégie des approches globales par des analyses intégrées et multicritères de l’environnement et veille à lier les impacts environnementaux (conséquences) aux aspects environnementaux (cause) et aux activités de l’élevage (règles de décision).

Par ailleurs si l’environnement est la clé d’entrée du réseau, il n’est qu’un pilier de la durabilité : les travaux du RMT visent à éclairer les autres piliers (conditions économiques et sociales) pour toute évaluation de pratiques, de systèmes de production, d’organisations collectives entre élevages à l’échelle d’un territoire, …